GRAND PUBLIC IUMPLANT DENTAIRES

implantologie

 spacer visite guidée en 3 clics
 spacer les progrès
 spacer la greffe osseuse
 spacer la mise en charge immédiate
 spacer la robotique en implantologie
 spacer les avantages
 spacer implantologie guidée
 spacer procédures chirurgicales
 spacer questions fréquentes
spacer
spacer

contact

 spacer Formulaire
spacer
spacer


 


Articles de presse (information pour les professionnels)

La robotique a toujours fasciné le grand public. La science-fiction a largement nourri cette fascination : dans un avenir plus ou moins proche, les robots devaient devenir des serviteurs infatigables et dociles ou bien ils allaient prendre le pouvoir sur une humanité réduite en esclavage. La première vague de robotisation dans l’industrie a incarné un peu de ces deux extrêmes : les robots se sont certes révélés comme d’infatigables ouvriers dans les usines mais ont également été perçus par beaucoup comme une cause de chômage. Que cette perception soit basée ou non sur une réalité, il n’en reste pas moins que le robot inquiète aujourd’hui plus qu’il ne rassure. Il n’y a que quelques domaines où l’usage des robots n’est pas remis en cause, le domaine médical est un de ceux-là. Cet article présente brièvement ce que les robots sont et seront capables de faire pour aider médecins et patients et fait le point sur l’avenir industriel de ces machines.

Dans le domaine de l’assistance au geste chirurgical, ce sont certainement les robots Zeus et Da Vinci, des sociétés Computer Motion et Intuitive Surgical, qui sont les plus fameux. Ils ont notamment permis l’opération Lindbergh réalisée en 2001 par le professeur Marescaux et son équipe de l’IRCAD. Depuis New York, le professeur Marescaux a réalisé l’ablation de la vésicule biliaire d’une patiente qui se trouvait à Strasbourg. Le robot Zeus utilisé pour l’occasion est un système robotisé qui pilote des instruments de chirurgie mini-invasive et qui est téléopéré depuis une console devant laquelle le chirurgien est assis. Cette téléopération assistée par ordinateur permet de rendre les gestes du chirurgien beaucoup plus précis. Cet exploit technologique a démontré que la téléopération chirurgicale était possible mais le coût des équipements nécessaires réduit la diffusion de tels systèmes qui rendent les opérations beaucoup plus sûres et moins traumatisantes pour le patient.

La robotique médicale n’est plus un rêve. Les utilisateurs, patients ou professionnels de la médecine, en ont clairement perçu l’intérêt. Certains industriels précurseurs et des laboratoires proposent des systèmes qui permettent de mieux soigner, de réduire le temps de convalescence et d’offrir des traitements mieux supportés par les patients.

Il peut être décourageant pour les chercheurs en robotique de constater qu’il est plus facile de lever des fonds pour rajouter des fonctions de lecture de fichier MP3 sur un téléphone portable que pour développer les nouveaux outils dont la médecine a besoin pour offrir de meilleurs soins à nos concitoyens. Mais nous gardons l’espoir que, par le biais des projets nationaux ou européens et l’appui des fondations dont l’importance va croissante dans le financement de la recherche, la robotique médicale puisse bientôt rendre au plus grand nombre tous les services qu’elle propose.

Article de Rodolphe Gelin, CEA-List
Extrait du site internet jautomatise.com

La robotique médicale, on en parle sur le Internet
CNRS: La télé-échographie robotisée
INRIA: Mini-robot pour endoscopie active
LAAS : chirurgie mini-invasive robotisée


Une chirurgie dentaire plus confortable,

sans ouverture de gencive, sans cicatrice.

 

 

© IERI 2004-2012