GRAND PUBLIC IUMPLANT DENTAIRES

implantologie

 spacer visite guidée en 3 clics
 spacer les progrès
 spacer la greffe osseuse
 spacer la mise en charge immédiate
 spacer la robotique en implantologie
 spacer les avantages
 spacer implantologie guidée
 spacer procédures chirurgicales
 spacer questions fréquentes
spacer
spacer

contact

 spacer Formulaire
spacer
spacer


 


Présentation de la robotique médicale en chirurgie dentaire

La robotique médicale vise à améliorer la précision et la reproductibilité du geste médical tout en conservant au chirurgien ses prérogatives en matière de décision et de contrôle de l’action. Elle s’appuie sur une coopération étroite entre le chirurgien et le robot.
Depuis maintenant une dizaine d’années, un certain nombre de robots médicaux sont apparus sur le marché : les spécialités concernées ont tout d’abord été la Neurochirurgie (Neuromate, PathFinder) et la chirurgie orthopédique (Robodoc).
Plus récemment, il est apparu que la robotique pouvait jouer un rôle important dans le développement d’une chirurgie moins invasive utilisant des techniques endoscopiques, notamment en chirurgie abdominale et en chirurgie cardiaque, ainsi qu’en chirurgie dentaire avec le Confident.

La robotique médicale se distingue de la robotique industrielle pour plusieurs raisons :
• Les interactions incontournables robot / patient et robot / médecin imposent des contraintes très fortes en matière de sécurité,
• Les interfaces homme/machine doivent être tout particulièrement ergonomiques pour rendre transparente au médecin l’utilisation du robot,
• la spécificité de chaque patient et de chaque pathologie fait qu’aucune tâche n’est répétitive. La boucle « perception–décision–action » chère aux roboticiens prend ici tout son sens. L’action est réalisée par un robot qui exécute une stratégie opératoire planifiée. La planification/ décision préopératoire, voire per opératoire, s’appuie sur des modèles de la zone d’intérêt. Ces modèles sont élaborés à partir d’informations pouvant provenir de plusieurs modalités (IRM, scanner, radiologie, échographie, imagerie nucléaire...).
• le robot, appelé aussi système de guidage (du geste du chirurgien), doit offrir des fonctionnalités spécifiques, et notamment réaliser des mouvements référencés à des informations capteurs (positions, force, vision). Il doit être transportable aisément, de dimensions réduites, facilement manipulable manuellement pour répondre aux exigences d’une salle d’opération : encombrement minimum, facilité de mise en oeuvre.


Une chirurgie dentaire plus confortable,

sans ouverture de gencive, sans cicatrice.

 

 

© IERI 2004-2012